Les profits tuent ils le capitalisme ?
La passion de vouloir

Le management n'est pas une profession

Management C'est l'éternelle question;

Le management, est-ce que cela s'apprend ?

Réponse la plus courante : cela s'apprend, mais ne s'enseigne pas. Cela s'apprend à l'usage, sur le terrain, par l'expérience, et non dans les MBA et écoles de commerce, y compris les meilleures.

Cette chanson, on la retrouve ce mois-ci dans un article de la HBR, signé Richard Baker, qui permet de prolonger les attaques contre les MBA , sport national aux Etats-Unis, pratiqué par de nombreux gourous, pour la plupart sur la discipline du ...management, et eux-mêmes souvent issus de ces MBA.

Dans cette contribution il est fait référence au terme "profession", qui désigne une compétence ou une expertise que l'on peut apprendre (la comptabilité, le droit, la médecine), alors que le management requiert plutôt des talents, du savoir-faire, un style, tout ce qu'on ne put mettre en boîte prêt à consommer.

alors, pour apprendre le management, outre l'expérience, on a aussi les témoignages et citations de ceux qu'on peut considérer comme les bons managers, les bons élèves, les success stories.

aujourd'hui, dans Le Figaro, c'est, au détour d'un supplément sur les Evian Masters, sponsorisés par Danone, le tour des confidences de Franck Riboud, son PDG médiatique.

Il y compare le golf et le métier de manager. Car, nous dit Le Figaro, il " swingue entre sa passion du golf et sa carrière professionnelle". Bon, on s'attend au pire...

Finalement non; quelques extraits m'ont bien plus (je passe direct au management, car je ne comprend rien aux termes de golf, les bogey, les eagles, le par 3, ...il y a juste le club house qui m'évoque quelque chose d'attractif) :

L'éducation, l'école :

" Dans le travail, ma meilleure école, c'est mon éducation. Les études vous construisent le cerveau, vous apprennent à prendre le problème par le bon bout, à travailler, à donner le coup de collier. Aprés, plus vous montez dans la hiérarchie, plus les rapports humains deviennent hyperimportants. Savoir emmener les gens, leur parler, les motiver".

Le practice, l'entraînement :

" Dans le travail, on répète en permanence. Tout le monde pense que quand je vais parler à l'extérieur, j'arrive, comme ça, la fleur au fusil. Je ne m'exprime jamais sans avoir étudié le dossier. On ne peut pas faire semblant. Nous ne sommes pas des gens de théâtre. Ou alors on se fait prendre un jour et on perd toute crédibilité. Et perdre sa crédibilité quand on est patron d'une entreprise, c'est ce qu'il y a de pire".

 

En résumé, il faut parler, mais pas parler sans préparer, et parler vrai, pas comme des gens de théâtre...

Belle leçon, non ?

Commentaires

c.oyarbide

Je n'ai pas lu le livre... Mais votre article m'inspire une réflexion : même si le management ne s'apprend pas on peut faire toucher du doigt quelques évidences : par exemple, c'est une affaire d'humains et pas de processus, c'est un engagement de soi (nécéssité de se connaître) et pas un déploiement de techniques... Bref, sortir des idées reçues souvent mortelles (comme je le dis sur mon blog "Mortel Management") pour l'apprenti manager

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.